RPS

De la Prévention des Risques Psychosociaux (RPS) à la Santé mentale au travail, en passant par la Qualité de Vie et des Conditions de Travail (QVCT), le vocabulaire évolue, mais notre objectif reste le même : aider les collectifs et leur encadrement à communiquer, à prendre (ou reprendre) confiance et identifier ensemble des solutions pour dialoguer et faire face aux difficultés posées par le travail réel au quotidien.

 

 

Les motifs de demande d’intervention d’un.e psychologue du travail peuvent être :

  • des conflits entre l’équipe et l’encadrement ou entre les membres de l’équipe
  • une suspcicion de harcèlement
  • un mal-être dans l’équipe qui s’exprime par des arrêts maladie, un turn over qui augmente et une ambiance qui se dégrade
  • une alerte des représentants du personnel sur une situation à risque psychosocial
  • un événement grave : accident du travail grave, agression, décès….

 

 

C’est trop peu souvent le cas, mais nous pouvons aussi (et nous préférons car c’est plus efficace !) intervenir en amont, en prévention dite primaire, en amont de projets ou de changements importants qui affectent la façon dont les équipes font le travail, comme par exemple :

 

  • une fusion avec un autre entité, une réorganisation en profondeur
  • une évolution, un changement dans les outils de travail
  • des évolutions réglementaires ou sociétales qui impactent le métier (ex : introduction de l’intelligence articielle).